Le projet éditorial

La collection : Contes et chansons populaires de la Provence

Il y a depuis quelques dizaines d’années un renouveau d’intérêt pour le chant populaire et pour le conte populaire de tradition orale. Des créateurs, jeunes et moins jeunes, professionnels et amateurs, s’emparent de ces chants et de ces contes pour les re-créer et leur donner une nouvelle existence et une nouvelle dimension. Pour ce faire, ils vont rechercher des matériaux anciens.

Provence : une littérature orale mal connue

Or, en Provence, s’il existe une production littéraire régionale et régionaliste connue, tant en langue française qu’en provençal, de Mistral à Daudet, et de Pagnol à Giono, la littérature orale du chant et du conte est l’une des plus mal connue de France1. Nous n’avons pas eu en Provence de grand folkloriste qui comme Jean-François Bladé et Félix Arnaudin en Gascogne ou comme Achille Montel et Louis Lambert en Languedoc passent leur vie à collecter et restituer avec soin, mot à mot, les pièces de la tradition orale. Il existe quelques exceptions de qualité2 mais qui sont rares, souvent très localisées, qui ne couvrent pas le vaste territoire de la Provence.

La collection « Contes et chansons populaires de la Provence »

Le projet de la collection « Contes et chansons populaires de la Provence » est à la fois modeste et ambitieux : il vise à présenter ce que nous savons des traditions contées et chantées en Provence (en provençal et en français). Il s’agit donc de constituer, avec l’appui du Conseil Régional PACA et les conseils d’universitaires spécialistes de la question, une collection de référence pour l’ensemble des aspects du conte et du chant traditionnel en Provence.

Les sources

La première source de ce travail est orale : Elle est constituée de l’enquête de terrain, menée auprès des gens du pays, de vive voix et avec beaucoup de soin et de ténacité, de 1985 à nos jours par Jean-Luc Domenge. Les sources orales sont confrontées à deux sources écrites : – des matériaux déjà édités, mais le plus souvent publiés dans des ouvrages et des revues oubliées et non accessibles au grand public.- des manuscrits inédits, dont certains n’étaient pas connus des spécialistes

L’aire géographique

Les limites géographiques vont de la vallée du Rhône ( Vaucluse, Bouches du Rhône), à la provence orientale (ancien département du Var, Alpes de Haute Provence), et couvrent dans une moindre mesure, le Comté de Nice, le sud du Dauphiné (Hautes Alpes) et les vallées piémontaises de langue d’Oc.

La présentation

Dans la collection « contes et chansons populaires de la Provence », le souci premier est celui de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de la région, au sens que donne l’Unesco à cette sauvegarde3 : « on entend par sauvegarde … la promotion, la mise en valeur, la transmission, … ainsi que la revitalisation des différents aspects du patrimoine ». Ces livre ayant pour vocation de nourrir le répertoire des artistes professionnels et amateurs d’aujourd’hui, ils visent à une réinterprétation future et se veulent donc simples, accessibles, et utilisables par tous. Cette présentation se fait sans rien sacrifier de la rigueur scientifique nécessaire dans la présentation des sources4 et des variantes. En effet, par définition5, les contes et chants de la littérature orale n’ont pas d’auteur désigné et se transmettent oralement. Les formes de cette oralité sont plus ou moins fixes et il y a de nombreuses variantes. C’est l’ensemble des variantes qui forment un chant ou un conte.

1 cf. Jean-Noël PELEN. CNRS. Université de Provence. Préface aux « Contes merveilleux de Provence » (Volume 3 de la collection : Contes et chansons populaires de la Provence, dirigée par Patrick Meyer)

2 Comme la centaine de « Chants populaires de la Provence » recueillis et publiés par Damase Arbaud à l’époque de Napoléon III (dont la ré-édition ouvre d’ailleurs la collection).

3 cf Luc Charles-Dominique. Université de Nice Sophia-Antipolis. Préface aux « Chansons d’amour en Provence ». (Volume 5 de la collection : Contes et chansons populaires de la Provence)

4 Qui a recueilli tel ou témoignage, auprès de qui, quand et en quel lieu.

5 Le terme de littérature orale a été inventé par Paul Sébillot en 1881.

Partenaires : Région Provence Alpes Côte d’Azur, Département des Alpes Maritimes, Ville de Cabris, Ville de Seillans, Ville de Montauroux.


Formulaire de contact

Nous sommes à votre disposition pour toute demande ou question.
N’hésitez pas à nous contacter !


(*) champs obligatoires.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont envoyées sur la boîte mail des Editions Cantar lou Païs pour la gestion des demandes de contact.
Elles sont conservées pendant trois ans maximum et nous sont destinées uniquement pour répondre à vos demandes.
Pour plus d'informations, veuillez lire notre Politique de confidentialité.